Yello – Solid Pleasure

Créé en 1979 par Boris Blank aux claviers et aux percussions, Carlos Perón aux effets et Dieter Meier au chant, Yello est un groupe de musique électronique suisse. Paru l’année suivante, leur premier opus Solid Pleasure contient Bostich ou l’aliénation humaine érigée en tube à danser, toujours irrésistible et que ma mémoire range à côté de Planet ClaireNight Flanger fait des bips, des slaps et l’on reconnaît déjà les sons favoris de Boris ; une cuiller de basse et trois samples multilingues, une ligne de synthé sourde et c’est parti pour Downtown Samba, enchaînée avec Magneto où l’on dérive jusqu’à un Massage mystique dont les chœurs se fondent dans Assistant’s Cry rappelant The Wall… Yello c’est aussi à tous les coups une instrumentale qui décoiffe (un peu comme chez Alan Parsons), ici Blue Green tout en velours médiéval ; les montagnes de Stanztrigger achevant d’électriser nos oreilles flattées par ces touche-à-tout bienheureux. « Standing at the machine every day for all my life… »