Yello – Motion Picture

Deux ans après le précieux Pocket Universe, pour son dixième album le couteau suisse de la musique electro aligne 12 chansons satinées où Dieter Meier évoque le magicien Houdini ; l’état amoureux dépeint dans Time Freeze trouvant son apogée avec Croissant Bleu, chanté dans un français parodique rappelant La Folie… Côté instrumentales, Yello n’a pas perdu la main et les claviers délayés de Distant Mirror sont relaxants ; avant l’imposante Bubbling Under où l’on retrouve l’inspiration de Hawaiian ChanceMotion Picture ce sont aussi des saxos qui roucoulent (Squeeze Please), une déambulation jazz (Point Blank) et cette outro ambient bien balancée (Cyclops) ; pour un ensemble plutôt homogène et girond… Avec de la chance chez un disquaire suisse, tout près de Yello peut se cacher un album des Young Gods ; pour un trip non moins original et incontournable.