Valentin Silvestrov – Requiem for Larissa

Valentin Silvestrov est un compositeur et pianiste russe, né à Kiev en 1937. Il se lance dans la musique après de sérieuses études, développe un style postmoderne avant de revenir à un romantisme assumé, avec une trentaine d’œuvres à son actif en 1999 lorsqu’il écrit Requiem for Larissa, en hommage à son épouse… Un piano lugubre et des cordes à la Ligeti, un cor. C’est doux et dépouillé, le mot Requiem est égrené… Un souffle puissant où les voix jaillissent au milieu d’une forêt de cuivres, Sanctus tempéré par les violons… Une soprano suivie d’un torrent de tenors en marche vers les sommets, des contraltos en renfort : Lacrimosa… Au début du quatrième mouvement (Largo) les cordes transitent vers un murmure infini, chanté par une poignée d’hommes dans un silence presque total, me rappelant mon enfance avec une force déchirante. Mes grands parents, mon insouciance à leurs côtés le temps d’un morceau où plane tout le mystère de la musique… Moins caressant que celui de Preisner et plus inquiétant que celui de Mozart, le Requiem de Silvestrov ressemble à une marche nocturne le long d’un sentier enneigé.