Underworld – A Hundred Days Off

Trois ans après Beaucoup Fish, Darren Emerson met les bouts en laissant Hyde et Smith se débrouiller tout seuls avec les synthés et la TB-303. Mais le pli est pris et ils ne replongent pas dans la pop, en proposant avec A Hundred Days Off un sixième album palpitant, tirant vers l’ambient et où le duo continue à déployer ses visions fluides… Pris dans les phares de Two Months Off et la voix non linéaire de Juanita Boxill, dont les samples feutrés sont également présents sur Little Speaker, on lâche volontiers le volant à l’écoute du trépidant Twist, tandis que Dinosaur Adventure 3D fait danser les camions frigorifiques pendant 8 minutes… Et s’il y a ça et là quelques langueurs (Ess Gee, Ballet Lane) c’est parce qu’Underworld continue de se chercher, à découvert au gré d’un album qui donne l’impression d’être en voiture ailleurs que sur une route. « You bring light in… »