U2 – Pop

Treize ans ont passé depuis The Unforgettable Fire et U2 s’est transformé en bête de stade, alignant les succès planétaires lorsqu’en 1997 paraît un album intriguant, intitulé Pop et dont la couverture montre les quatre membres du groupe à la manière de Roy Lichtenstein… Ma curiosité est piquée, je retente le coup et suis séduit par le son funky de Discotheque, qui devient carrément trip hop sur Mofo avec samples et gros beat, tout y passe on dirait les Chemical Brothers ; mais l’album ne tient pas la distance et le convenu revient avec ses gros sabots (Staring at the Sun, Please), et même si Last Night on Earth évoque Kajagoogoo et que la noirceur ambiante de Miami fait penser à Tricky, on obtient une sorte de foutoir boursouflé où U2 n’a pas vraiment trouvé sa place, ce qui n’empêche pas de saluer leur capacité à se remettre en question… Pour la vraie expérimentation on écoutera plutôt le Pop de Pierre Bastien, et si l’on est d’humeur impétueuse je suggérerais les Young Gods, ou comment quatre petits Suisses pourraient bien faire oublier quatre grands Irlandais.