Tricky – Blowback

Né à Bristol en 1968, Tricky est un chanteur et compositeur britannique de musique trip hop. Abandonné par ses parents, il est élevé par sa grand-mère et jouit d’une liberté précoce, rencontre les DJ et fréquente la scène locale où il croise la route de Massive Attack et participe à leur album Blue Lines en 1991… Quatre ans plus tard, il publie Maxinquaye avec la participation de Martina Topley-Bird et d’Alison Goldfrapp ; un album que j’ai longtemps conservé avant de m’en lasser, la discographie de Tricky n’étant pas aussi impérissable que celle de Massive Attack… Paru en 2001, c’est à mes oreilles Blowback qui incarne le mieux son style aérien, groovy au piano sur Excess précédant l’indémodable Evolution Revolution Love et son chant rauque, ses samples electro… La voix d’Ambersunshower séduit sur You Don’t Wanna où l’on reconnaît la boucle ralentie de Sweet Dreams ; avant le tonitruant Bury the Evidence suivi d’un échange feutré entre Tricky et la chanteuse Yukiko Takahashi qui évoque l’univers de Susumu Yokota, bouclant ce disque un peu passe-partout mais bien charpenté et qui donne envie de foncer vers Protection.