Travel Electro

Remarquable parce qu’elle intègre Mustt Mustt, le remix de Nusrat Fateh Ali Khan par Massive Attack, cette compilation parue en 2004 recèle d’autres pépites : Tribalistraz d’Alexandre Scheffer et ses rythmes proches de The Shamen ; Deia d’Electro Mana pour un chill sous les néons de l’heure bleue ; Possibly of Love par Vernon & Dacosta comme un Yokota amphétaminé… J’aime aussi la guitare hispanisante de Latin Flavor (Kunkanzazenjii), les flûtes indiennes signées Infernal (Adeel) ou encore le groove ibérique de Redfish (Ultimo Amore), futuriste façon Rah Band… Ke Dolor de Santos est à écouter dans un bus quand on a le dos bloqué, sans passer à côté des pulsations bluffantes de St Germain (Percussion), enchaînées avec The Truffle Tribe de Mane et qui mettent l’Afrique à l’honneur, à la manière de Daphni sur ce disque passe-partout mais revigorant.