Tom Waits – Blood Money

Sur son treizième album paru chez ANTI- en 2002, Tom Waits a mis ses plus beaux fantômes à mijoter dans une marmite. La procession gutturale de Misery is the River of the World rappelle les rythmes calcaires de Bone Machine ; tuba et clarinette soutiennent les paroles au rabot de God’s Away on Business, avec un retour rocailleux entre le tocsin de Starving in the Belly of the Whale… Un album où les ballades sont reines (Coney Island Baby, Lullaby) et les instrumentales jazzy (Knife Chase) ou ankylosée comme Calliope, du nom de cet instrument à vapeur rappelant le sifflet des locomotives… Gothique, festif et lugubre ; un disque au piquant inimitable dans son édition digipack avec en couverture un Tom en train de flamber aux cartes. « Everything goes to hell, anyway… »