The White Stripes – White Blood Cells

Formé en 1997 à Detroit par le chanteur et guitariste Jack White et la batteuse et pianiste Meg White, The White Stripes est un groupe de rock américain. Meg récite des poèmes en public tandis que Jack fait déjà partie d’un groupe punk, ils se fréquentent et se marient pour quatre ans, font leurs débuts sur la scène locale underground et publient un premier album éponyme en 1999… Leur plus gros succès arrive en 2003 avec Seven Nation Army sur l’album Elephant, son riff devenu aussi célèbre que Smoke on the Water depuis qu’il a été adopté par certains supporters de football… Deux ans plus tôt, White Blood Cells avait déjà fait sensation pour sa simplicité ravageuse ; où Jack enchaîne seize vignettes nerveuses (Hotel Yorba, The Union Forever, Now Mary) pour ne pas dire grunge (Fell in Love with a Girl), avec de grandes saillies comme le monologue existentiel de Little Room ou le sibyllin I Think I Smell a Rat… Il y a aussi un joli souvenir d’enfance (We’re Going to be Friends), où les Beatles ont l’air d’être dans la même cour de récré sur ce disque sans guitare basse et néanmoins pêchu, brut comme Coxon et lo-fi comme Herman Düne.