The Smiths – Strangeways Here we Come

Paru en 1987, Strangeways Here we Come est le quatrième et dernier disque des Smiths, avant que Johnny Marr ne se fasse la malle pour incompatibilité d’humeurs… Entre le cynisme (Girlfriend in a Coma), l’anecdotique (Unhappy Birthday) et le rabâché (Paint a Vulgar Picture) cet ultime opus sonne creux en différents endroits ; pourtant tout est rattrapé par deux titres insondables : Death of a Disco Dancer, tunnel lancinant qui démarre comme Jigsaw Feeling et où Morrissey lâche la bride à son piano ; et Last Night I Dreamt that Somebody Loved Me, avec là aussi cet éloquent clavier le long d’un sample où l’on entend la complainte d’une foule en colère, le temps d’un écrin qui transperce avec la même force que Controlling Crowds… Six mois après la scission du groupe, Patrick Morrissey se débarrasse de son prénom et entame une carrière solo profuse et populaire.