The Prodigy – Music for the Jilted Generation

Deux ans après Experience, The Prodigy revient avec un album encore plus survolté, Music for the Jilted Generation dont les textes réagissent au durcissement des lois anti-raves de 1993… Howlett commence par publier le single One Love sur un white label, comme pour tâter le terrain avant de lâcher cette bombe sonore de 79 minutes, où les séquences drum’n bass s’enchaînent vélocement et dont la Narcotic Suite constitue le point d’orgue avec ses trois titres en vase clos et le dantesque Skylined au milieu ; pour un trip aussi faramineux que Born Slippy… Bris de verre et samples funk (Break and Enter), claviers déchaînés (Full Throtle) et jungle (Voodoo People), envies d’appuyer sur le champignon (Speedway) avant un big beat (No Good) : cette bande son pour une génération délaissée s’écoute à fond, fait disparaître les rides et danser les neurones. « My mind is glowing… »