The Police – Zenyattà Mondatta

Deux ans après le très abouti Reggatta de Blanc, pour leur troisième saison Sting & Co remettent peu ou prou les mêmes ingrédients à leur menu. Ça démarre avec Don’t Stand so Close to Me, où Sting évoque les passions adolescentes à travers ses souvenirs d’ancien professeur, se mettant lui-même en scène le temps d’un clip qui passait en boucle dans les années 80… Driven to Tears crie famine et Canary in a Coalmine est faussement léger, j’aime les atmosphériques Voices Inside my Head et Shadows in the Rain ; l’instrumentale Behind my Camel est parfaite mais The Other Way of Stopping tient plutôt du remplissage, tandis que De Do Do Do, De Da Da Da fait penser à Ob-La-Di, Ob-La-Da… Alors oui, le trio est au top et ça fonctionne, mais la recette pourrait lasser.