The Police – Reggatta de Blanc

Second album de Police, Reggatta de Blanc paraît en 1978. Le titre éponyme est une instrumentale garnie d’envolées vocales rappelant Masoko Tanga ; sobre et déliée, la basse de Sting ponctue Bring on the Night et fait aussi l’essentiel du boulot sur Deathwish, épaulée par une batterie syncopée… Il y a du Madness dans les chœurs qui déchantent d’On Any Other Day et The Bed’s Too Big Without You est d’une belle évidence ; je ne me lasse pas de Does Everyone Stare et son étonnant piano, où le chant d’abord posé est rejoint par un bref extrait d’opéra, sans oublier Message in a Bottle et Walking on the Moon qui se passent de commentaires… Un peu reggae mais pas vraiment new wave, avec un zeste de post punk et une clarté sonore remarquable, l’alchimie policière opère et la plupart des morceaux s’imposent encore quarante ans après.