The Field – Yesterday and Today

Deux ans après son premier album From Here we go Sublime, Axel Willner alias The Field présente Yesterday and Today, où seulement 6 morceaux totalisent une heure de paysages electro dépouillés. Enregistré sur une île déserte, ce disque inspire une confiance à l’épreuve du temps, une foi dans l’ouvrage qui transpire à chaque échantillon sonore, boucles sans fin réitérées en défiant les lois élémentaires de l’ambient… Loin de l’alimentaire, The Field nous immerge dans des évasions oniriques contenant leur propre combinaison d’éclaircies, à condition de s’y adonner ce qui n’est pas acquis, au contraire de la techno d’un Gui Boratto… Des choix qui laissent apparaître un certain désespoir, cristallisé par la reprise du tube des Korgis Everybody’s Got to Learn Sometime, tour de force émotionnel en n’allant jamais jusqu’au refrain, dont l’absence résonne comme une douleur… Sequenced dure 15 minutes et clôture l’album en démontrant que pour faire vibrer, il n’est nul besoin de déverser des litres de miel sur des rythmiques alambiquées. Et pourtant j’adore Massive Attack.