The Cure – The Head on the Door

Avec leur sixième enregistrement studio, les Cure font un pas vers la new wave édulcorée et le son pop. Paru en 1985, The Head on the Door voit le retour à l’écurie de son ami Gallup, ainsi que l’arrivée de Boris Williams à la batterie et du vieux copain guitariste Porl Thompson, tandis que Lol ne bouge plus de son clavier. Et c’est tout à son bonheur de former à nouveau un vrai groupe que Robert dispense un disque cohérent et pêchu (Push), virtuose (The Blood) et very compatible commercialement (In Between Days, Close to Me et son célèbre clip signé Tim Pope, tourné dans une armoire en équilibre au bord d’une falaise). Mais les meilleurs morceaux sont les trois derniers, tunnel sensationnel entre A Night Like this et Sinking avec un arrêt minute à Screw, où comment transmettre des idées plutôt graves sur des musiques plutôt gaies, un tour de force dans lequel les Cure continueront d’exceller. Bon il y a parfois une faute de goût, comme ce solo de sax sur A Night Like this, avec un invité que l’on dirait sorti d’une boîte de jazz.