The Cinematic Orchestra – Ma Fleur

Troisième opus du Cinematic Orchestra, Ma Fleur convie de nouveau avec bonheur la chanteuse Fontella Bass sur Familiar Grounds et plus encore Breathe, deux titres complémentaires et qui se répondent en écho, garni d’épines pour le premier tandis que le second incarne une envolée à fleur de peau, dans un paroxysme qui soutient tout l’album. Alors oui, il y a le Canadien Patrick Watson et les prévisibles To Build a Home et That Home (sic) ; mais bien que j’apprécie son travail solo, sa place ici manque de contours et je lui préfère la subtilité du morceau Time & Space, interprété par la britannique Lou Rhodes, troisième invitée du disque… Le livret renferme onze photographies signées Maya Hayuk, agréables à feuilleter et qui complètent une expérience intéressante, même si nous avons là un album au bouquet trop flatteur pour enivrer autant que les précédents.