The Chemical Brothers – Surrender

Réglés comme du papier à musique, avec Surrender sorti deux ans après leur second album, les Chemical Brothers opèrent un passionnant virage vers le son trip hop. Et comme c’est sans renoncer à ce qui a forgé leur réputation d’electro vitaminée, le résultat reste inimitable et défie les tentatives d’étiquetage… Les voix invitées sont mémorables, à commencer par Bernard Sumner (cofondateur de Joy Division puis chanteur de New Order) et sa chanson Out of Control, qui par une étonnante alchimie parvient à intégrer le mouvement ; ou bien Let Forever Be où Noel Gallagher a droit à une partie gratuite ; mais surtout la chanteuse de Mazzy Star, Hope Sandoval qui signe l’inépuisable Asleep from Day ; et Jonathan Donahue (Mercury Rev) de boucler l’album avec Dream On, une ballade pâteuse à souhait… Le tout tient ensemble et s’enchaîne avec un naturel confondant, comme si les morceaux big beat purs et durs assuraient ici une forme de continuité, du névrotique Under the Influence au remuant Hey Boy Hey Girl. Au paradis de l’éclectisme electro, les Chemical Brothers ont des ailes.