The Chemical Brothers – Come with Us

Enregistré deux ans après Surrender, le quatrième album des Chemical Brothers se rapproche dangereusement de la perfection. Lorsqu’il n’y a plus rien à ajouter ni à retirer, lorsque sans être prévisible tout coule de source, lorsque l’auditeur s’engage en confiance le long d’un chemin qui mène de Come with Us à The Test, après avoir tenu entre ses mains un triptyque cartonné très épais où alternent le rouge et le jaune, puis l’orange nocturne et le bleu acide, narcotique : dans sa version digipack, ce disque est l’un des plus beaux qu’il m’ait été donné de toucher ! Le contenu est à la hauteur, chaque titre empile avec génie des couches de guitares et de rythmes complexes soutenues par des basses profondes, maelström où l’on se laisse avaler en prévenant les voisins que nous serons sourds à toute autre forme de vie durant la prochaine heure… Difficile de fragmenter cette bombe à sensations proche du concept album ; mais s’il fallait citer trois moments clés : It Began in Afrika, Hoops et The State We’re In. Avec le recul, c’est aussi le seul album des CB qui continue de se bonifier.