The Beatles – Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band

Fin 1966 les Beatles mettent un terme à leurs concerts, les moyens de l’époque ne leur permettant pas de restituer ce son qu’ils développent avec tant de fécondité en studio. Cette rupture avec la Beatlemania leur permet de se consacrer sereinement à leur huitième album, Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band, paru en 1967 après quatre mois d’enregistrement. Comme sur Revolver, le sitar est présent et rejoint par des percussions hindoues sur Within You Without You, très raffiné au contraire de She’s Leaving Home, d’inspiration baroque, la clarinette s’enfonçant dans le classicisme sur When I’m Sixty-Four. Ceci parmi d’autres titres gavés d’échos et de trouvailles souvent dues à George Martin, producteur très investi, résultant en un album éparpillé, vaste collage d’expériences à l’image de sa couverture, se voulant un hommage à des personnalités du monde entier. Aussi, en dépit du fabuleux A Day in the Life, cet album au titre à rallonge n’est pas le plus abouti des scarabées en rythme.