The Art of Noise – The Fon Mixes

C’est la présence de The Prodigy et de LFO qui m’a décidé à étendre ma perception de The Art of Noise à travers ce cd de remix, ayant déjà par ailleurs The Drum and Bass Collection, chacun de ces albums possédant sa propre couleur. Celui-ci démarre sur les chapeaux de roues, le choix de Liam Howlett s’étant porté sur Instruments of Darkness pour nous livrer un mix décapant, où l’on reconnaît immédiatement le son des Prodigy, qui sortiront leur premier disque l’année suivante. Mention spéciale au Yebo de Mark Gamble, qui mélange voix synthétiques et tons saturés dans une valse trop brève, dont on trouvera d’autres contributions au long de l’album. Saluons enfin le tempo ralenti de The Art of Slow Love Youth, pour dire qu’à ces quelques exceptions près cette galette donne surtout envie d’écouter les originaux, ou éventuellement d’aller faire un jogging…