The Alan Parsons Project – Stereotomy

Avant-dernier effort de l’Alan Parsons Project, Stereotomy est un assemblage de morceaux disparates, où l’on peine à retrouver la magie de leurs meilleurs albums. Je l’ai toutefois racheté sur un coup de tête, et aussi pour boucler la boucle, ému tout de même de retrouver deux morceaux qui m’avaient marqué : Beaujolais et Where’s the Walrus ? Le premier évoque les déboires d’un quidam ayant trop bu, cocasse et trépidant, le second est une instrumentale de plus de sept minutes, très enlevée entre guitares, saxophone et nappes sonores. Hormis ces deux perles et le trop court Chinese Whispers, cette stéréotomie laisse un peu de marbre l’auditeur qui pensait trouver un album riche en expérimentations, bluffé comme je l’avais été par la couverture chatoyante de fractales.