The Alan Parsons Project – Eye in the Sky

Sixième album et plus grand succès du groupe, Eye in the Sky a longtemps fait passer aux oubliettes tout ce qui a précédé, non sans compliquer la réception des albums qui le suivront. Pour autant ne boudons pas notre plaisir en face d’un joli monument, car ce groupe méritait d’en ériger un, même si là comme ailleurs ce n’est pas celui que les fans auraient élu… Ça démarre par un prélude nommé Sirius, progressif bien entendu et aussitôt enchaîné par Eye in the Sky, bijou vocal et instrumental chanté de concert par Parsons et Woolfson. On est scotché et ça va continuer avec la douceur de Gemini, puis le jeu d’échos de Psychobabble annonçant Mammagamma, autre morceau phare faisant penser à Ummagumma, une allusion plutôt qu’une référence à Pink Floyd, précurseur de l’electro puisqu’il a été composé à l’aide d’un des premiers échantillonneurs Fairlight CMI, adopté la même année par un certain Peter Gabriel… Le livret délivre sobrement les paroles, ornées d’une poignée d’hiéroglyphes.