The Alan Parsons Project – Eve

C’est Lucifer qui ouvre ce quatrième album, long chant instrumental où choristes et claviers s’échangent des mélodies, tandis que tambours et trompettes dialoguent dans le plus grand bruit. Un avant-goût de ce qui va suivre, où se succèdent un certain dramatisme dans I’d rather be a Man, un lyrisme dépourvu de brise avec You Won’t be There ou encore la tranche de pop bien torchée de Damned if I do. On oublie la seconde instrumentale, heureusement l’album se termine sur If I Could Change your Mind, un joyau interprété par Lesley Duncan. Le livret permet de suivre les paroles ; en couverture deux femmes portent la voilette, où leurs visages ressortent à la fois tristes et aguicheurs, ambigus comme ce disque optionnel dans le parcours d’Alan Parsons, que j’ai fini par racheter pour des raisons sentimentales.