Tangerine Dream – Stratosfear

Composé en 1976, Stratosfear se démarque de ses prédécesseurs dès l’ouverture éponyme, où se succèdent des mélodies qu’aurait pu écrire Vangelis… Conservant une certaine dramaturgie, The Big Sleep in Search of Hades est envahi par une suite de flûtes champêtres, tandis que Froese s’exerce à la guitare 12 cordes façon Oldfield sur Invisible Limits… Avec sa scansion millimétrée où se dilate un harmonica, 3 A.M. at the Border of the Marsh from Okefenokee sauve la mise, son crescendo à l’orgue rappelant Tales of Mystery and Imagination ; une échappée nébuleuse comme chez Badalamenti sur ce disque où l’on assiste au crépuscule du rêve de mandarine, le groupe oscillant ensuite entre saynètes new age et musiques de films, loin des mystères de l’insondable Phaedra.