Tangerine Dream – Rubycon

Un an après le légendaire Phaedra, Tangerine Dream franchit le Rubycon en deux mouvements sobres et envoûtants. Façonné le long d’arpèges aussi répétitifs qu’imprévisibles, Rubycon Part. 1 évolue au gré de courants aérés, intuitifs annonçant une Part. 2 plus sombre, où des voix maussades se renvoient la balle et l’on rebondit contre des murs mous, engagés sans gouvernail dans un couloir réverbéré… Assimilé à « l’école de Berlin » et plus doux qu’un Yeti, paru la même année qu’Another Green World dont certains titres partagent le climat, Rubycon fait le vide le temps d’un voyage épuré dans l’espace ; à moins que ce ne soit vers le centre d’une goutte de lait bleue, en suspension sur la pochette et photographiée par Monique Froese.