Talk Talk – The Colour of Spring

Deux ans après It’s my Life, pour son troisième album Talk Talk s’est entouré d’une dizaine de musiciens en renonçant pour l’essentiel aux synthés pop ; Mark Hollis et Tim Friese-Greene se partageant l’utilisation de claviers analogiques tels que le mellotron, l’orgue ou le melodica… Un rythme organique et des cordes qui résonnent, un tambourin et des chœurs d’enfants, des réserves sur la croyance en l’au-delà : Happiness is Easy… Posé au premier plan, le chant prend à la gorge sur I Don’t Believe in You et Chameleon Day coulé entre cri et murmure ; la guitare et le piano contents de Life’s What you Make it explosant comme l’Ode à la Vie de Bashung. « Yesterday’s faded. Nothing can change it… » Tim au piano et Hollis au vibraphone personnifient l’arrivée du printemps (April 5th) ; l’harmonica de Mark Feltham poursuivant cette mue combinée aux guitares sèches (Living in Another World). Les chœurs des Ambrosian Singers (Time it’s Time) produisent un effet entre Avalon et Controlling Crowds, concluant ces quarante-six minutes baroques et romantiques avant la prochaine gifle musicale du groupe le plus libre du moment.