Cléa

« Un palmier, des livres empilés sur la commode. La piscine où flottent des édredons. Un tapis enroulé, des tableaux décrochés du mur. La plante au coin. Une table en rectangle à quatre chaises. Un panier en osier, melon et nectarines. Le sol en crin de cheval. J’ai fait les courses et la regarde dormir, jambes en escalier sur le canapé.  » Fable urbaine et poétique, entre flux de conscience et testament oulipien, c’est l’histoire d’un homme qui doit se faire arracher une dent…

à mes lecteurs

En attendant de retrouver un éditeur, je vous propose de découvrir ce roman.
Si vous désirez les partager, vos impressions seront publiées ici.

aux éditeurs

J’ai fait le tour de vos maisons, constatant au fil des manuscrits que mon travail ne vous intéressait plus. Si toutefois j’avais négligé une piste, ma voix a toujours besoin de vous.

Pépère

Livre enthousiasmant, désespérant. Ecrit à l’ancienne. Le jour où il passe le cap des cent ans dans sa maison de retraite, de déroute et de débandade, Albert Binot s’aventure dans la rédaction d’un journal de bord. Il a été libraire, il a tenu la librairie Quai des Binot à Strasbourg (l’auteur est strasbourgeois). Il a aimé les livres, il a fait partager son amour, il aime encore les mots, qui ne vieillissent pas. Jour après jour, datant ses pages comme des ans qui s’accumulent, il revient sur sa vie. Sa grande passion de jeunesse, sa femme attentionnée, leur enfant perdu, sa voisine de chambre qui ne le reconnaît plus toujours. Au rythme d’un centenaire, Albert Binot écrit pour son arrière-arrière-petit-fils, celui qui ne vient pas le voir par devoir et lui parle de l’avenir. Mais l’avenir n’a pas de sens quand les livreurs de pizza, ces trompe-la-mort à scooter, n’ont aucune chance de finir centenaires.

L’Alsace, P.M.

roman
144 p.
Editions l’Une & l’Autre
ISBN 2357290633