Richard Strauss/Richard Wagner – Une Vie de Héros/Idylle de Siegfried

Richard Strauss a 34 ans lorsqu’il compose Une Vie de Héros, son nouveau poème symphonique deux ans après Ainsi Parlait Zarathoustra, où il s’affranchit des références littéraires en choisissant de mettre en scène sa propre vie. Épique avec Le Champ de Bataille du Héros, où les trompettes sont en ordre de marche, romantique (La Compagne du Héros) et finalement assagi après que le cor ait rué dans les cordes (La fuite du Monde et Parachèvement du Héros). Dirigée par Herbert von Karajan, l’œuvre est suivie de l’Idylle de Siegfried, signée Richard Wagner qui l’a composée en 1870 à l’attention de sa seconde femme Cosima. La partition ne sera rendue publique que bien plus tard, et elle ne dépare pas l’univers de Richard Strauss, l’influence de Wagner sur ce dernier étant manifeste.

Richard Strauss – Ainsi Parlait Zarathoustra/Don Juan

Né à Munich en 1864, Richard Strauss est un compositeur allemand dont le nom n’a rien à voir avec l’auteur du Beau Danube Bleu, mais la confusion est aisée depuis que Kubrick les a rassemblés pour la bande originale de 2001: A Space Odyssey. Composé en 1896, Ainsi Parlait Zarathoustra est un poème symphonique inspiré du récit éponyme écrit par Friedrich Nietzsche douze ans plus tôt, où il définit le surhomme comme un être agissant selon sa propre volonté, libéré du mysticisme. Célèbre entre toutes, en trois crescendos l’Introduction installe aussitôt ce sentiment de puissance, où l’on passe de l’ombre à la lumière en deux minutes ; un thème décliné plus loin sur Of Science pour un grand moment de sérénité. Entre l’ardente Symphonie Fantastique et le faste de la Symphonie du Nouveau Monde, ce disque aux allures de comète se termine avec Don Juan, dans la même tonalité pour un voyage grisant.