My Bloody Valentine – Loveless

Formé à Dublin en 1984, My Bloody Valentine est un groupe expérimental irlandais associé au genre du shoegaze. Né de la rencontre entre le guitariste Kevin Shields et le batteur Colm Ó Cíosóig six ans plus tôt, ils débutent dans le punk rock, partent en tournée puis se stabilisent à Londres aux côtés de la chanteuse Bilinda Butcher et de la bassiste Debbie Googe… Paru en 1991, leur second album Loveless inflige un mélange de berceuses et de bruit ; moins accueillant que Victorialand et plus touffu que Tarot Sport… Les distorsions d’I Only Said me font penser à Jenny Ondioline et la coulée sirupeuse de Loomer ressemble à de la cold wave avec le nez bouché ; Blown a Wish rayant le cerveau comme un vinyle passé au ralenti et légèrement décentré, en toute amitié… Moins sexy que Blonde Redhead, Loveless est claustrophobe et difforme. Cauchemar à tiroirs comptant parmi les albums préférés de Robert Smith, à dose modérée c’est un labyrinthe où l’on aime à se perdre.