Goran Bregovic – Ederlezi

Paru trois ans après le succès d’Underground, le film de Kusturica pour lequel Bregovic a écrit sa bande originale la plus connue, cet album en reprend plusieurs titres mais aussi de ses autres compositions pour le cinéma. Dans la tradition tsigane, Ederlezi est le nom d’une fête célébrant l’arrivée du printemps. C’est aussi le second morceau du disque, extrait du Temps des Gitans et qui démarre par une complainte a cappella soutenue par des cordes légères et des percussions éthérées ; vient s’ajouter une voix off et les cordes s’amplifient, la mélodie est reprise en chœur et ça monte en flèche, impeccablement produit au sein d’un mille-feuille aux textures complexes, d’une grande harmonie… Avec Iggy qui fait de la pop sur TV Screen, Cesaria Evora pour Ausencia et même Scott Walker avec Man from Reno, ce cd permet un voyage quintessencié aux pays du célèbre compositeur balkan.

Goran Bregovic – Underground

Né à Sarajevo en 1950, Goran Bregovic est un auteur-compositeur yougoslave. Il étudie le violon et forme à l’âge de 16 ans le groupe Bijelo Dugme, où il est guitariste et qui deviendra célèbre. En 1988, délaissant la musique rock il signe la bande originale du film Le Temps des Gitans, réalisé par son compatriote Emir Kusturica qu’il connaissait depuis les années 70, du temps où lui aussi était musicien. Suivront Arizona Dream et Underground qui décroche la Palme d’Or à Cannes, un film génial traversant cinq décennies, de la seconde Guerre mondiale aux années 90 qui virent la scission de la Yougoslavie ; où se mêlent la tragédie et le baroque, l’humour noir et la fête dans une mosaïque d’images que les chansons de Bregovic incarnent tout au long du film… Entre l’exubérance de Kalasnjikov ou Wedding-Cocek et la mélancolie d’Ausencia (interprétée par Cesaria Evora) ou de l‘Underground Tango ; entre rire et larmes, une bande originale foisonnante de cuivres et de folklore, hymne à la fraternité accompagné d’un émouvant livret.