Faust – The Faust Tapes

Insatisfait des résultats de son second album So Far, Polydor ne reconduit par le contrat de Faust qui s’en va signer chez Virgin grâce à Richard Branson, lequel croit en leur potentiel tout comme il va soutenir Tubular Bells ou encore Can à partir de 1975… Publié en 1973, The Faust Tapes est un concept album constitué d’un seul morceau de quarante-trois minutes, parfaitement calibré krautrock et qui va permettre à Faust de se faire connaître en Grande Bretagne. Qu’il ait été vendu au prix d’un 45 tours y a sans doute été pour quelque chose, la force brute de cet album avant-gardiste ayant fait le reste en s’immisçant dans les têtes à chaque nouvelle écoute, à la manière d’un rêve que l’on poursuit là où on l’avait laissé la veille… Ici tout se déchaîne, les cymbales interviennent à tout-va entre une phrase répétée en boucle et un monologue noyé dans un couloir où des synthés échangent des propos décousus, il existe pourtant une unité derrière ces assemblages évocateurs de Tago Mago pour les moments flippants, et de Frank Zappa pour le déjantage. « J’ai mal aux dents, j’ai mal aux pieds aussi… »

Faust – So Far

Faust est un groupe allemand formé en 1971 autour du batteur Werner Diermaier, du clavier Joachim Irmler, du bassiste Jean-Hervé Péron, du guitariste Rudolf Sosna et du synthé Gunter Wüsthoff. Intimement associé au krautrock, a priori leur nom ne se réfère pas à la légende qui inspira Goethe ou Brian de Palma, Faust signifiant poing en allemand… Ils attirent l’attention dès leur album éponyme en 1971, paru chez Polydor et enchaînent avec So Far où neuf morceaux plutôt structurés imposent un style minimaliste doublé d’un certain groove, comme en attestent les titres No Harm ou So Far. Ailleurs c’est la tendance à l’improvisation contrôlée qui prédomine, avec les synthés lourds de Mamie is Blue rehaussée de voix non moins atones, ou les airs jazzy de Put on your Socks précédés d’une annonce en français dans le texte… Plus proche de Can que de Neu! ou Kraftwerk, So Far est un bon cru prémonitoire, accompagné dans son édition digipack d’un livret magnifique garni de photos, collages et dessins.