Sylvain Chauveau – Nocturne Impalpable

Un an après son premier album, Sylvain Chauveau continue à peindre ses contrées exclusives au sein d’un travail plus sobre, épuré et pouvant s’apparenter à de la musique de chambre electro, dans ce Nocturne Impalpable qu’il a lui-même présenté comme étant son manifeste. Aux côtés de Joan Cambon, ami et partenaire du groupe Arca qu’il a formé la même année, ce second disque est accueilli par le label DSA de Gérard Nguyen, découvreur entre autres de Pascal Comelade… Violons et pianos dominent ce nouvel opus, installant une ambiance contemplative dès le premier morceau Blanc, puis mélodramatique sur Radiophonie No. 1 tandis qu’Ocre et Léger font apparaître un Erik Satie translucide, au coin de la rue une nuit d’automne. Il y a aussi Radiophonie No. 2 ou la traversée mélancolique d’archives sonores ; par ailleurs six interludes d’une trentaine de secondes émaillent Nocturne Impalpable, murmures organiques venant souder l’ensemble ainsi qu’une œuvre à visiter sans halte, entre l’intime et l’inquiétude.