Syd Barrett – The Madcap Laughs

Syd Barrett est né à Cambridge en 1946. Il retrouve son ami d’enfance Roger Waters vingt ans plus tard, ainsi que Rick Wright, Nick Mason et Bob Klose au sein du futur groupe Pink Floyd. Il compose l’essentiel de leur premier album, The Piper at the Gates of Dawn, mais son usage prolongé du LSD aura raison de lui, il enregistrera encore deux albums solo avant de se retirer du milieu artistique, et mènera une vie solitaire et anonyme jusqu’à sa mort en 2006. Seul maître à bord de The Madcap Laughs, Syd donne le ton dès Terrapin, lente confidence aux abois portée par une guitare éplorée, au contraire de Love You, enjoué comme une comptine. No Man’s Land se déclare en une minute avant de s’évanouir dans un monologue maison, là où If it’s in You est vite avorté dans un déraillement troublant, qui retombe comme disparaissent les pièces d’un puzzle dont on ne verra jamais le motif. Une sincérité que les instruments essaient de suivre au plus près, incluant les hésitations de ce « fou qui rigole », littéralement le titre de cet album auquel on s’attache rapidement.