Syd Barrett – Barrett

Sorti la même année que The Madcap Laughs, le second album de Syd Barrett n’était sans doute pas dicté par une quelconque urgence commerciale, on a pourtant le sentiment qu’il fallait faire vite, et continuer à saisir ce qui pouvait encore l’être… Il en résulte un disque moins écartelé que le premier, où les chansons se succèdent à un rythme plus serein, de la triste et tranquille Baby Lemonade à une lancinante partie de Dominoes, mon morceau préféré avant la récitation de Rats qui nous submerge tandis que Gigolo Aunt ramène au style attendu des Pink Floyd ; et l’on sent bien que le groupe est plus à son aise que l’autre fois, sur cet album où ils sont à nouveau venus donner de l’écho aux soubresauts de l’éternel ami qui renaît et puis s’en va d’un titre à l’autre, dans un état de grâce rendant ce disque plus abordable que le précédent… Couverture et livret sont à nouveau signés du collectif Hipgnosis, avec des photos remarquables.