Supertramp – Even in the Quietest Moments…

Even in the Quietest Moments… a été enregistré aux États-Unis en 1977. Après Give a Little Bit, un appel à l’amour ouvertement inspiré par les BeatlesLover Boy traîne la patte et l’on est mieux touché avec le titre éponyme, qui s’insinue par paliers où les voix se superposent à des mots répétés comme une prière… Downstream nous promène en bateau le long d’une rivière de piano, signée et interprétée par un émouvant Rick Davies ; lequel refuse ensuite de se conformer à la réalité sur le séduisant From Now On. « Guess I’ll always have to be living in a fantasy… » Privé de l’identité sonore du piano Wurlitzer, ce cinquième album laisse une impression de remplissage renforcée par le morceau final, Fool’s Overture qui ne tient pas la distance malgré une entame qui le fait flirter un instant avec l’immatérialité de Yes… On apprécie le retour des paroles dans le livret, et la mise en abîme sur cette photo où un membre du groupe porte la couverture du précédent album sur son tee shirt.