Stina Nordenstam – People are Strange

Quatre ans après l’attachant And She Closed Her Eyes, Nordenstam revient avec People are Strange, un album de reprises qui emprunte son titre à la chanson des Doors, laquelle cloture le disque en beauté. Avant cela il y a Sailing de Rod Stewart, saisissante de raideur avec le fantôme de Gould au piano ;  Bird on a Wire de Leonard Cohen avec une guitare famélique et des chœurs onctueux ; Purple Rain de Prince sur des percussions lo-fi sépulcrales… Stina a également ajouté un titre de son cru, Come to Me où sa voix de chaton enroué hante à la façon de Lisa Germano, complétant ce disque où chaque chanson a été passée à son tamis exigeant. Alors la Suédoise n’est pas là pour flatter son auditoire à la manière de Siouxsie quand elle déboule avec Through the Looking Glass, mais au contraire de Scarlett Johansson qui s’est permis de pasticher Tom Waits en 2008, Stina défend une identité musicale très à part, fragile et précieuse.