Stéphane Blok – Le Principe du Sédentaire

Né à Lausanne en 1971, Stéphane Blok est musicien de rue avant d’intégrer l’École de Jazz de Lausanne. Son premier album, Le Principe du Sédentaire, paraît chez Boucherie Productions, label alternatif créé en 1985 par François Hadji-Lazaro du groupe Pigalle. Après un second disque intitulé Lobotome, Blok se réoriente vers le théâtre et crée en 2013 un spectacle qui fera l’objet de l’album Chants d’entre les Immeubles. Si j’éprouve respect et tendresse pour cet artiste helvétique, c’est parce qu’à l’instar de son compatriote Jean Bart (la comparaison était inévitable), il ne triche pas en livrant des textes à Vif comme le dit si bien le second titre de son Principe du Sédentaire ; après nous avoir fait partager un Bonheur des Infidèles qui sonne aussi juste que le mensonge d’une chambre d’hôtel… La Peau Urbaine est un autre bijou lucide et grisonnant, de quoi se retrouver Tilt Coco au sein d’arrangements soignés, aux accents jazzy et où règne une symphonie de guitares et de violons parfois désabusés, toujours sincères.