Spirit of Talk Talk

Vingt ans après Laughing Stock, ce double cd publié chez Fierce Panda prouve qu’il est possible de chanter Talk Talk à la place de Talk Talk… Signée du fidèle James Marsh, la pochette met immédiatement en confiance. Il n’y a pas non plus de seconds couteaux de la pop au générique, mais plutôt d’humbles aficionados réunis le temps de cet hommage à l’œuvre de Mark Hollis, où les surprises s’enchaînent à commencer par une reprise viscérale de Wealth par The Lone Wolf… Recoil dépouille Dum Dum Girl, ses cordes évoquant Björk ; puis transcende Inheritance dans une version ambient à la manière de Sylvain Chauveau… Préparé comme chez Pierre Bastien, le piano de Duncan Sheik dégrippe Life’s What you Make it dans un étonnant duo avec Rachael Yamagata ; folk à l’étouffée et sens de la rupture étant au rendez-vous de Give it up (King Creosote) ou The Rainbow (Zelienople). Côté inédit, Jack Northover fait mouche avec son bluesy Question Mark ; l’écrin se refermant en silence avec Taphead (The Acorn)… 30 morceaux revisitant l’histoire de Talk Talk sans effets de manche, dont la  sincérité rappelle Jacno Future paru un an plus tôt.