Sounds Orchestral – Cast Your Fate to the Wind

Créé en 1964 par le producteur John Schroeder et le pianiste Johnny Pearson, Sounds Orchestral est un groupe instrumental britannique à tendance easy listening ; dont la présence dans cette discothèque est due aux mystères de ma mémoire qui prétend que son titre éponyme est le premier morceau de musique dont elle se souvient, écrit cinq ans avant ma naissance mais qui devait figurer sur une compilation qu’écoutaient mes parents le dimanche après-midi… Something’s Coming égrène une contrebasse à la Brassens, suivi de Cast Your Fate to the Wind et son intro timide au piano, son violon inquiétant et sa batterie insouciante comme Popcorn… Avec un soupçon des Shadows (When Love has Gone) ou empruntant à Peterson (To Wendy with Love), entre Bilitis et la Ballade pour Adeline Sounds Orchestral mange à tous les râteliers ; mais si l’on enlève les chœurs, leur hommage à Scarlatti (Potion No. 9) pourrait faire penser à Gonzales ; et qui sait si St Germain n’a pas été sensible aux échanges toniques de While we Danced at the Mardi Gras ? Un disque réédité en 1995 chez Sequel Records, avec en couverture sa photo d’origine à la Hamilton.