Soriba Kouyaté – Kanakassi

Né à Dakar en 1963, Soriba Kouyaté est un compositeur sénégalais dont l’instrument de prédilection est la kora, une guitare traditionnelle constituée d’une calebasse sur laquelle une peau a été tendue ; dotée de vingt cordes et nécessitant une grande dextérité. Il apprend à en jouer dès l’âge de 5 ans, grâce à son père qui le fait voyager et Soriba découvre que son instrument se prête à tous les styles, du funk au classique en passant par le jazz ; un éclectisme que son album Kanakassi paru en 1999 chez Act Music démontre amplement… Avec la basse slapée de Linley Marthe, Ankana Diamana Ke donne le la avant les cordes agiles de Massanicisse dont la mélodie ébauchée à la kora est reprise par le saxo de Jean-Charles Agou… Bani flamboie et le batteur Joël Allouche se fait plaisir sur Deli Guelema ; il y a même une reprise de Phil Collins, Another Day in Paradise dont Soriba fredonne les accents à la manière de Gould… Ni Garbarek ni Texier et encore moins McLaughlin ou Sting, Kouyaté est un peu tout ça à la fois dans un mélange qui n’appartient qu’à lui dont la harpe fait penser à son compatriote Ismaël Lô, mais aussi à Djelimady Tounkara sur ce disque où la magie n’a pas de frontières.