Siouxsie & The Banshees – Tinderbox

Deux ans après Hyæna, Souxsie & The Banshees recrutent John Valentine Carruthers à la guitare et accouchent de leur meilleur album depuis The Scream… Après la gaieté enfantine de Candyman, aux rythmes élégants, The Sweetest Chill et This Unrest forment une paire où synthés et guitares, voix inversées installent une atmosphère affolante. Le carillon de Cities in Dust offre une respiration avant les redoutables Cannons où Siouxsie précipite sa voix dans un ballet de cordes éclatant ; la structure à rebondissements de Partys Fall irradiant comme un polar psychédélique dont la chute serait évoquée dans le prologue de 92 DegreesLand’s End va au bout des terres dans une succession de battements et de riffs virtuoses, mais ce n’est pas terminé car l’édition cd propose cinq titres bonus qui ajoutent encore à la cohérence de ce disque qui tutoie parfois Pornography ; parmi lesquels An Execution et Umbrella sont des modèles de submersion cold wave… Apprécié par Dunckel qui le cite parmi ses albums favoris, avec sa tornade en couverture Tinderbox captive sans répit. « Take a walk with me, down by the sea… »