Siouxsie & The Banshees – Join Hands

En 1979, avec Poppy Day et sa basse impassible, Join Hands s’éloigne du Scream initial vers davantage d’introspection ; ses riffs annonçant Unknown Pleasures enregistré un mois plus tard. Ces profondeurs déplaisent au batteur Morris et au guitariste McKay, lesquels claquent la porte et c’est Robert Smith qui va assurer quelque temps la transition pendant les tournées de Siouxsie, où The Cure était alors déjà en première partie… La descente se poursuit avec Icon et Premature Burial empreints de révolte rauque, vers les deux morceaux qui constituent le cœur du disque : Playground Twist et Mother/Oh Mein Papa, où Siouxsie règle des comptes obscurs avec son enfance et sa mère insolvable ; la diatribe étant complétée par une prière aussi fervente que déjantée (The Lords Prayer). Les hostilités se terminent avec la froide Infantry, une instrumentale qui pourrait encore ajouter des perles de sueur dans le dos de l’auditeur… au sortir de ce disque remuant et singulier.