Sinéad O’Connor – Sean-Nós Nua

Deux ans après I Do Not Want What I Haven’t Got, Sinéad s’attire les foudres des bien-pensants en déchirant la photo du pape Jean-Paul II lors de la reprise d’une chanson de Bob Marley en direct sur NBC ; afin d’attirer l’attention sur les abus sexuels au sein de l’église catholique… Dix ans plus tard, elle interprète treize chansons du folklore irlandais sur ce cd paru chez Vanguard et intitulé Sean-Nós Nua, littéralement « vieux chant nouveau » et où elle rend hommage à « la douleur des vrais gens » à travers ces chansons qui ont bercé son enfance… Her Mantle So Green et Lord Franklin plantent un décor d’amour et de révolte, la voix fine et forte de Sinéad se mariant à ces moments intimes ; soutenue par le fiddle (violon irlandais) et le tin whistle (petite flûte métallique à six trous). Molly Malone est au programme et les larmes viennent tant l’interprétation est juste ; Báidín Fheilimí et My Lagan Love sont plus joyeux, avant une version longue et douce de Lord Baker, en duo avec Christy Moore sur un filet de synthé… Il n’y a pas de mal à se taper le cul par terre avec les Dubliners ; mais pour la rage et l’émotion, Sinéad est la femme de la situation.