Serge Gainsbourg – La Javanaise

Paru en 1961, L’Étonnant Serge Gainsbourg confirme son habileté de parolier avec La Chanson de Prévert pour la poésie, Viva Villa pour l’espièglerie et En Relisant ta Lettre pour l’humour pince-sans-rire ; mais aussi un talent certain pour les emprunts avec Chanson de Maglia que l’ont doit à Victor Hugo, et avec encore plus de réussite Le Sonnet d’Arvers de Félix Arvers… Il enchaîne l’année suivante avec Serge Gainsbourg n°4, où Requiem pour un Twister et Ce Grand Méchant Vous tiennent la corde, parmi le jazz de Black Trombone et les allures classiques des Goémons, où Jacques Brel n’est pas loin… Regroupés en un seul cd sous le titre inapproprié La Javanaise (écrite pour Juliette Gréco, celle-ci y figure en bonus mais Gainsbourg l’a seulement sortie en 45 tours), ces deux albums consacrent un peu plus la veine de l’artiste écorché, chanteur encore ignoré du grand public mais qui lentement fait son petit trou.