Serge Gainsbourg – Gainsbourg Live

En 1984, Gainsbourg adopte un style funk rock et aligne les tubes Harley David (Son of a Bitch), Sorry Angel ou Love on the Beat sur l’album du même nom. Musicalement ce n’est plus tellement innovant mais peu importe, désormais c’est « Gainsbarre » qui se charge de la promotion, réclamé par toutes les chaînes de télé depuis qu’il y a brûlé en direct un billet de 500 francs, ou tenu des propos un peu lestes à Whitney Houston invitée chez Drucker… Paru en 1986, le double 33 tours Gainsbourg Live reprend son dernier tour de chant au Casino de Paris, dont la playlist ratisse large et cela évite de trop se focaliser sur les morceaux de Love on the Beat, qui trouvent vite leur limite à l’exception du génial I’m the Boy, majoré ici d’un solo inaugural de 2 minutes à la guitare basse. Un concert où Gainsbourg nous émeut avec Ballade de Johnny-Jane et Je suis Venu te Dire que Je m’en Vais, nous conquiert avec Marilou sous la Neige et pour finir nous chamboule avec La Javanaise qui termine ce concert en beauté, lequel a bénéficié d’une prise de son enveloppante et d’un auditoire complice.