Robert Wyatt – Ruth is Stranger than Richard

Après l’illustre Rock Bottom produit par Nick Mason, en 1975 Robert Wyatt publie son troisième opus Ruth is Stranger than Richard. Le cd commence par la face consacrée à « Richard », où Wyatt échauffe sa voix de tuyau sur Muddy Mouse et perfectionne ses aboiements jazzy avec Muddy Mouth ; nous entraîne dans des Solar Flares où chant et piano sont à l’unisson, une cloche de vache faisant office de métronome mélancolique… La pompe est funèbre avec 5 Black Notes and 1 White Note, comme chez Bregovic avec des cuivres ralentis et la contribution de Brian Eno ; Soup Song appartient à « Ruth » et s’avère badine, suivie de l’instrumentale Sonia et son saxo alto, sa clarinette et un bouquet de trompettes pétulant qui avec Solar Flares en font le morceau phare. La reprise de Song for Che de Charlie Haden termine sur une touche sombre tandis que nos pas écrasent les feuilles mortes, à la sortie de cet album excentrique et disparate.