Robert Johnson – The Complete Recordings

Robert Johnson est un guitariste et chanteur américain né en 1911 dans le Mississippi. Après une enfance erratique entre école buissonnière et champs de coton, Robert apprend l’harmonica puis la guitare ; se marie à 18 ans mais sa femme meurt en couches neuf mois plus tard… Préférant la musique à la vie paysanne, Johnson écume la scène locale et fait connaître sa voix haut perchée, son jeu se perfectionne et il enregistre entre 1936 et 1937 les 29 chansons qui deviendront son corpus définitif ; décédant l’année suivante dans de troubles circonstances, la légende évoquant un mari jaloux qui aurait empoisonné son whisky… Parue chez Columbia en 1990, cette intégrale qui regroupe toutes les prises alternatives laisse entendre une virtuosité brute de décoffrage, six cordes et une voix à l’unisson aussi évidentes que chez Brassens quinze ans plus tard… Le son qui craque sur Sweet Home Chicago, la voix qui grimpe dans les aigus comme Little Richards (I Believe I’ll Dust My Broom, Preaching Blues) ; les rythmes entraînants de I’m a Steady Rollin’ Man et Come on in my Kitchen : Johnson a inspiré Dylan et Hendrix mais on y pense aussi en écoutant la folk de Jansch ou le blues de Joplin, cette dernière appartenant tout comme lui au Club 27 dont il est devenu malgré lui le membre fondateur.