Richard Desjardins – Kanasuta

Cinq ans après Boom Boom, Desjardins revient avec un quatrième album solo intitulé Kanasuta, en hommage à une forêt située non loin de sa région natale, que ses efforts de sensibilisation ont réussi à préserver… Toujours accompagné de sa fidèle paire piano-guitare, Richard a confié la production de cet album au musicien Yves Desrosiers, lequel s’est entouré d’instruments aussi variés que la contrebasse, des violons, un banjo et une lap steel guitar donnant une sonorité country à la tendresse de Kanasuta, à la nostalgie d’Un Trou Perdu ou, dans un registre plus paillard, sur Eh Oui, c’est ça la Vie… En homme libre et lucide, Desjardins chante ses idéaux sans pour autant tout prendre au tragique, sondant avec la même sincérité les abîmes du cœur et ceux de la bêtise ; dans Jenny ou l’amour infini, sur le saisissant monologue des Veuves, mais aussi en chœur avec des enfants sur Nous aurons… Ce disque s’écoute comme un seul poème à feuilleter juste après grâce au livret, au risque d’avoir envie de le réentendre encore une fois.