Richard Desjardins – Boom Boom

Durant la tournée qui a suivi la reformation de son groupe Abbittibbi, Richard Desjardins a été sensibilisé au problème des coupes à blanc pratiquées dans la forêt boréale. Le film documentaire L’erreur boréale qu’il réalise en 1999 crée une prise de conscience et obligera les acteurs économiques à repenser leur position, lorsque cinq ans plus tard le gouvernement confirmera son diagnostic… Entre temps, le chanteur écolo est retourné en studio pour enregistrer un troisième album solo, traversé par la grâce de part en part. De l’amour aveugle de Señorita à la déclaration d’amour de L’Effet Lisa, du plaidoyer contre l’homophobie Lomer à la dénonciation de l’oppression humaine de Charcoal : tout sur ce disque fait battre notre cœur un peu plus fort, et même un peu plus fou lorsque l’on s’éprend de La Caissière Populaire, ou de L’Engeôlière que l’on hait que l’on aime… Au salon des sentiments chirurgicaux, Boom Boom ouvre notre poitrine pour en déverser le contenu sur les fauteuils rouges du Théâtre Déjazet, où j’ai jadis eu la joie de voir Desjardins en concert.