Red Snapper – It’s all Good

Red Snapper vient de se dissoudre, nous sommes en 2002 et sous la houlette de leur batteur Richard Thair, le label Keep Diggin a convié neuf artistes à pousser les potards autour de l’esprit du groupe défunt… His Name is Alive ouvre le bal, lui-même en pleine mutation et qui propose une version boostée de Someday my Blues will Cover the Earth. Les hésitations de Prefuse 73 ennuient passablement (Nuno) et Yokota se contente d’extraire King Dragonfly de son dernier album ; ça s’arrange avec le Space Chase de Nav et plus encore Houston de Spacer, dont les boucles techno permettent enfin de décoller… Cela étant, le meilleur titre de cette compilation se nomme Ultraviolet, une instrumentale aux rythmes perforants signée Red Snapper, comme on balance un dernier inédit… Mention honorable aux épellations de Spellcheck marinées dans les collages graisseux d’Aramcheck, au dessert de ce disque inégal mais bienveillant en espérant le retour des rois de la dub downtempo, des princes du jazz trip hop.